Présence chrétienne et témoignage dans l’avenir de l’Europe

L’Europe se trouve confrontée à plusieurs défis sans précédent depuis quelques années, notamment le Brexit, des difficultés économiques à long terme dans les pays méridionaux, un afflux massif de migrants et de réfugiés, la menace pour la paix et la stabilité, le conflit militaire dans l’est de l’Ukraine, ainsi que des questions touchant au fait que des personnes de cultures et religions différentes vivent ensemble.

Dans ce contexte, la KEK a lancé un débat public sur l’avenir de l’Europe en diffusant dès 2016 une lettre ouverte sur l’avenir de l’Europe à ses Églises membres. Le document reflète la vision originelle de l’UE, s’attelant aux défis et aux nouveaux clivages qui émergent au sein de l’UE, d’après les Églises. La lettre a engendré quantité de réactions, sous forme de réponses écrites, de débats aux niveaux nationaux et régionaux et quatre colloques régionaux organisés par la KEK au cours de l’année 2017.

L’Assemblée générale de Novi Sad constituera une occasion de synthétiser les résultats des colloques, formulant la vision de l’Europe qu’ont les Églises et proposant de nouveaux jalons pour leur action commune.

La présence chrétienne et le témoignage dans l’avenir de l’Europe sera le thème choisi de deux séances consécutives lors de l’Assemblée générale.

La première (samedi, 16h-18h) permettra de synthétiser un débat de deux ans sur la lettre de le KEK, de dialoguer, d’échanger et de recevoir une contribution spéciale des jeunes.

La deuxième séance (dimanche, 14h-16h) sera l’occasion de définir une vision de l’avenir de l’Europe et le rôle des Églises pour le façonner. Ces sujets seront examinés dans le cadre de présentations données par des responsables d’Église et des politiciens européens, l’archevêque de Cantorbéry Justin Welby, l’évêque Petra Bosse-Huber, chargée des relations œcuméniques et des affaires étrangères de l’Église évangélique d’Allemagne (EKD).

Les discussions à l’Assemblée seront l’occasion d’explorer l’avenir de l’Europe et le rôle des Églises, encourageant une vision de la société qui englobe le devoir de la solidarité, de la justice et du respect les uns pour les autres et pour le monde qui nous entoure, ainsi que des relations œcuméniques fructueuses appuyant une telle société. Les séances de l’Assemblée de Novi Sad sur l’avenir de l’Europe permettront d’apporter un témoignage sur le chemin conduisant à ces objectifs.

À lire : Quel avenir pour l’Europe ? Une lettre ouverte et une consultation réalisée par la KEK

About cookies

We use cookies for website functionality and to give you a personalized experience on assembly2018.ceceurope.org. By continuing the navigation, you agree.