Là où nations et confessions s’entrelacent: Les Eglises serbes accueillent la KEK à Novi Sad

1 juin, 2018

Photo: Albin Hillert/CEC

Astrid Weyermüller

«Je vous souhaite la bienvenue à Novi Sad, ville où s’entrelacent les identités de personnes venues de près de 20 régions et confessions – nous sommes une société multiconfessionnelle, multi-ethnique et multiculturelle», a déclaré Igor Mirović, président de la Province Autonome de Voïvodine aux déléguées et délégués de l’Assemblée générale de la Conférence des Eglises européennes (KEK) à Novi Sad, Serbie.

Cette diversité se reflète aussi dans les quatre Eglises serbes membres de la KEK, qui accueillent l’Assemblée de 2018: l’Eglise orthodoxe serbe (majoritaire en Serbie et l’une des Eglises autocéphales orthodoxes de rite oriental), l’Eglise chrétienne réformée de Serbie, dont l’origine remonte à l’Eglise réformée hongroise, plus importante en nombre, l’Eglise méthodiste unie de Serbie, qui célèbre cette année son 120e anniversaire, et l’Eglise évangélique slovaque de la Confession d’Augsbourg, de tradition luthérienne, dont la plupart des membres sont de langue slovaque.

Une vue accueillante de l’Europe

Rappelant que l’Europe est bien plus vaste que l’Union européenne, l’évêque Christopher Hill KCVO, DD, président de la KEK, a souligné que Novi Sad est située «plus ou moins au centre de notre continent», sur le Danube, l’un des grands fleuves européens. En remerciant les Eglises hôtes de leur invitation, il a déclaré: «Quel meilleur endroit pour prendre conscience de l’importance d’avoir une vue large et accueillante de l’Europe, de toute l’Europe, face aux mouvements et pressions qui voudraient nous éloigner d’une vision de notre continent qui doit beaucoup aux Eglises et à la culture chrétiennes ?»

Le thème de l’Assemblée, «Vous serez mes témoins», accompagné de la métaphore des ponts à construire, a été au cœur du culte d’ouverture célébré au centre de la ville, sur la place Katolička Porta. Les délégués, les passants et les clients du restaurant voisin ont pu observer comment des jeunes, pendant le culte, ont construit un pont fait de pièces de bois emboitées. Un chœur de chanteurs de différentes paroisses de la ville a accompagné la liturgie avec de la musique inspirée par les traditions orthodoxes, contribuant ainsi à assurer un accueil chaleureux aux hôtes venus de toute l’Europe.

Visites aux paroisses

Les rencontres avec les Eglises hôtes prendront encore une autre dimension lorsque les délégués de l’Assemblée se rendront dimanche dans diverses paroisses de Novi Sad et des environs pour participer aux cultes. Il y aura des services orthodoxes de rite oriental à l’église Saint-Georges le martyr et à l’église Saint-Nicolas. D’autres se dérouleront dans la paroisse évangélique slovaque, à l’église méthodiste et dans la paroisse catholique romaine de Novi Sad. L’Eglise réformée accueillera ses hôtes à Maradik, à 30 kilomètres de Novi Sad, tandis que les fidèles anglicans et vieux-catholiques se réuniront dans la chapelle du Centre de conférences.

About cookies

We use cookies for website functionality and to give you a personalized experience on assembly2018.ceceurope.org. By continuing the navigation, you agree.