La justice – Avec la persévérance et l’enthousiasme de la jeunesse

2 juin, 2018

Lisa Menzel and Lassi Pappinen

Quand on parle de justice, tout le monde, à l’Assemblée générale de la Conférence des Eglises européennes, s’accorde pour dire que la KEK devrait, d’une manière ou d’une autre, se soucier de la question – et d’ailleurs c’est l’un des trois thèmes quotidiens de l’Assemblée 2018 de Novi Sad. Pourtant, dans une organisation de 114 Eglises membres, rien n’est aussi simple qu’il y paraît. C’est pourquoi l’Assemblée est un lieu privilégié pour définir une conception commune de la défense de la justice. En plus de la session plénière sur ce thème, les participants évoquent, dans des ateliers, divers sujets allant des déséquilibres sociaux aux injustices écologiques.

Comme l’a souligné Lisa Schneider, chargée de la présentation thématique sur la justice, «Il y aura toujours des points de vue différents sur ce qui est juste. Notre mandat de chrétiennes et de chrétiens consiste à lutter pour la justice et à faire tout notre possible pour la réaliser. Dans ce domaine, nous pourrions faire beaucoup mieux.» Lisa Schneider se distingue nettement des autres intervenants à l’Assemblée: elle ne parle pas en experte mais sur la base de ses expériences de juriste allemande, qui a notamment été bénévole dans des organisations protestantes de jeunesse; jusqu’en septembre 2017, elle était membre et présidente du Comité exécutif du Conseil œcuménique de la jeunesse (EYCE).

«Il est vraiment difficile d’essayer de réconcilier la justice et la doctrine chrétienne quand les situations deviennent complexes», a-t-elle déclaré dans son exposé. Elle constate un certain nombre de lacunes, notamment au niveau des processus de prise de décision et d’engagement en faveur des droits des enfants et des jeunes. Elle estime que les organisations de jeunesse sont par excellence le lieu où les enfants et les jeunes peuvent s’initier à la justice. «Les responsables bénévoles en apprennent aussi beaucoup, à travers ce qu’ils font, ainsi que les uns des autres et plus particulièrement des contacts avec les enfants. En fait, grâce à mes activités bénévoles, j’ai acquis des compétences qui se rapportent très directement à ma vie professionnelle.»

Lisa Schneider attend des Eglises membres de la KEK qu’elles fassent honneur à leur rôle de modèles en matière de justice. «Les jeunes prennent la justice au sérieux et sont disposés à réfléchir en dehors des sentiers battus. Ils sont doués de persévérance et d’enthousiasme, ont soif de connaissance et sont pleins de curiosité. Ils n’ont peut-être pas le sens inné de la justice, mais ils y aspirent d’autant plus. Dans leur quête, ils ont besoin du soutien de leurs Eglises.»

Dans sa réflexion sur cet exposé thématique, l’évêque Patrick Streiff, de l’Eglise méthodiste unie de Suisse a souligné la nature relationnelle contenue dans la notion de justice. Citant un verset du livre de Michée (6,8), il a fait remarquer que la justice consiste toujours à agir en relation les uns avec les autres, ce qui fait d’elle un élément crucial des structures de nos communautés actuelles. Il est d’avis que les récits bibliques gardent toute leur valeur dans un monde toujours plus complexe. «La tâche des Eglises consiste à rendre les récits bibliques pertinents pour nos contemporains. Nombreux sont celles et ceux – et pas seulement en Europe occidentale – qui ne connaissent plus ces textes. La faute en revient à nous autres, pasteurs et théologiens, qui ne leur parlons plus de ces récits, alors qu’ils ont toujours quelque chose à dire à notre société et peuvent inciter les gens à pratiquer la justice.»

David Bajac, étudiant en théologie et conseiller jeunesse pour l’Eglise orthodoxe serbe, ne considère pas la justice comme quelque chose que les gens peuvent réaliser par eux-mêmes. Il est d’avis que les Eglises chrétiennes ne devraient pas agir comme des partis politiques mais faire entendre la voix de Dieu dans le monde. David Bajac, qui vit à Novi Sad, appelle les Eglises à rechercher la justice divine: «Nous devrions insister sur la justice, tout en gardant à l’esprit que finalement nous avons besoin de Dieu pour trouver la justice dans ce monde.»

About cookies

We use cookies for website functionality and to give you a personalized experience on assembly2018.ceceurope.org. By continuing the navigation, you agree.